dossier

Parmi les grandes priorités de son projet pour Carros, Charles Scibetta avait pour ambition d’améliorer le bien-être et la qualité de vie au quotidien dans tous les quartiers (ville, Plans, village, écarts). Un objectif que la municipalité se donne les moyens d’atteindre à travers une multitude de travaux et d’aménagements aux quatre coins de la commune. Tous les services de la direction technique sont sollicités, ainsi que les services de la métropole Nice Côte d’Azur pour les compétences dont elle a la charge, notamment la voirie et la propreté. Quant aux habitants, ils sont au cœur de ce projet. Soucieux de donner tout son sens à la notion de démocratie participative, le maire a développé les comités consultatifs, les réunions de quartiers, les concertations. Avec une volonté clairement affichée : répondre aux demandes de la population et surtout… Être réactif ! Espaces verts, accessibilité, circulation, stationnement, lutte contre les incivilités. Tout est mis en œuvre pour faire de Carros une ville où il fait bon vivre.

 

.

Démocratie...

Démocratie participative

mairecitoyens

Être à l’écoute et… réactif !
« Les habitants attendent de nous une réelle prise en compte de leurs préoccupations quotidiennes et surtout de la réactivité. C’est ce que je demande en priorité à l’ensemble de mes directeurs et agents qui sont au service de la population ! » Pour Charles Scibetta, la démocratie participative n’est pas un vain mot. En témoigne la volonté de relancer, dès son élection en 2014, les comités consultatifs et les réunions de quartiers.
Les comités consultatifs sont thématiques et certains d’entre eux ont pour objectif de consulter les administrés sur les sujets liés à la qualité de vie : travaux et grands projets, cadre de vie au village et aux écarts, cadre de vie aux Plans de Carros… Les comités consultatifs sont des instances d’information, de dialogue et de concertation qui permettent d’associer les Carrossois intéressés à la réflexion et aux actions à mener au cours du mandat sur des thèmes jugés d’intérêt communal. Ils sont présidés par un membre référent du conseil municipal.

Les réunions de quartiers permettent au maire – entouré d’élus référents et de techniciens – de s’enquérir de problématiques plus précisément liées à la spécificité d’un quartier ou d’un secteur de la commune. Parce que les attentes et les demandes ne sont pas forcément les mêmes dans le bas de la ville, le centre, aux Plans, au village ou sur les écarts, ces réunions de quartiers sont donc nécessaires.
En fonction des sujets et des projets, le maire n’hésite pas non plus à organiser des réunions d’information et/ou de concertation.
Enfin, toujours dans cette volonté de répondre aux demandes de la population, Charles Scibetta a intégré le réseau social « Maires et Citoyens », grâce auquel le premier magistrat et les administrés sont toujours « connectés ». « Aucune question ne doit rester sans réponse », conclut le maire.

 

Stationnement...

Davantage de places et une zone bleue qui s’étend en centre-ville

zonebleue

Afin d’améliorer la qualité du stationnement, notamment en centre-ville, la municipalité a pris deux orientations, qui se déclinent tout au long du mandat :

Création et aménagement de places de parking
Initialement envisagée, l’extension du parking de la médiathèque sur un troisième niveau a été abandonnée pour des raisons techniques. Compte-tenu de la spécificité du terrain et des contraintes, cette réalisation aurait été très complexe à réaliser mais aussi… très couteuse. En revanche, le parking existant a fait l’objet d’un marquage permettant de délimiter les emplacements. Toujours en centre-ville, l’extension du parking du forum Jacques Prévert est toujours à l’étude. L’objectif serait de créer une quarantaine de places supplémentaires en « couvrant » d’une dalle béton les brise-soleil en bois. Un projet mené avec la métropole Nice Côte d’Azur. Avant cela, un autre projet devrait aboutir prochainement : celui de l’extension des petits parkings situés de part et d’autre de la rue de la Beilouno. Mais en dehors de ces grands parkings, la ville réalise au quotidien des travaux permettant de dégager du stationnement supplémentaire. C’est par exemple le cas sur la rue des Arbousiers (3 places) ou sur le haut de la rue de l’Eusière (2 places). C’est également au cours de ce mandat qu’a été réalisé le réaménagement du parking du gymnase, qui a permis de créer quelques places supplémentaires.
Au village, un éclairage a été installé sur la partie inférieure du parking de la place du Puy afin que les usagers l’utilisent davantage. Quant au stationnement près du microsite (à proximité de l’école Louis Fiori), un projet de création d’une soixantaine de places est prévu.
Enfin, les deux roues ne sont pas oubliés, bien au contraire. Sous la houlette d’Alain Macario, des emplacements moto sont créés un peu partout en ville.

Extension de la zone bleue
Pour répondre à une forte demande des commerçants et pour favoriser le turn-over des véhicules, la zone bleue a été étendue. Alors qu’elle ne concernait que quelques places situées dans le petit parking devant le centre commercial, la zone bleue est désormais généralisée aux abords des commerces de proximité. Sur ces emplacements, le stationnement est limité à 1h30 en journée du lundi au samedi. Il est impératif d’apposer sur le tableau de bord un disque bleu (disponible en mairie) où est indiquée l’heure d’arrivée. Pour les personnes qui doivent laisser leur véhicule toute la journée, des parkings sont à disposition à proximité (voir ci-dessus).

Trottoirs et ...

Trottoirs et cheminements

trottoirs

Prendre soin des piétons

L’un des grands chantiers menés à l’initiative de la municipalité concernant la sécurisation des piétons a été la création et la matérialisation d’un cheminement permettant de relier le rond-point de l’avenue Pierre-Richard Dick à la place Louis Frescolini aux Plans de Carros. Alors que les piétons devaient auparavant emprunter la route – avec tous les dangers que cela représente – pour effectuer ce trajet, ils sont aujourd’hui davantage en sécurité grâce à cette chaussée délimitée. Les trottoirs et les passages piétons font d’ailleurs l’objet d’un véritable plan de réfection et d’aménagement. Concernant les trottoirs, celui de la rue de l’Eusière – particulièrement abîmé – a déjà été refait à neuf. Un programme est en outre établi pour la réfection d’autres trottoirs en ville avec, à chaque fois que nécessaire, une mise aux normes pour l’accès des personnes à mobilité réduite (PMR). Le chantier du marquage au sol des passages piétons est quant à lui quasiment terminé, comme on peut le constater au quotidien sur la commune.
Parmi les autres travaux de sécurisation souhaités par les riverains et entrepris à l’initiative de l’adjoint à la qualité de vie, on notera la réfection et la mise en sécurité totale de la liaison piétonne entre la rue des Arbousiers et la rue des Oliviers ou encore l’aménagement réalisé avenue des Cigales, devant la boulangerie Multari. Quelques exemples parmi tant d’autres de travaux réalisés pour la sécurité et le bien-être des piétons. « Mon souhait est que le piéton prenne une vraie place dans notre ville, confirme Alain Macario. Faire des aménagements pour les véhicules est une nécessité. Faire des aménagements pour les piétons est indispensable. »

Autour...

parlophoneAutour des écoles

Sécurisation des établissements scolaires
La mise en place puis le renforcement du plan Vigipirate ont contraint la commune à consolider son dispositif de sécurisation des établissements scolaires. Carros n’a d’ailleurs pas tardé à réagir dans ce domaine en équipant l’ensemble de ses écoles de visiophones et en installant un barreaudage aux fenêtres. Parallèlement, des gabions ont été posés pour condamner les places de stationnement à proximité des établissements. Mais la mise en sécurité des écoliers passe aussi par un accès piéton à l’école plus sûr. Parmi les travaux menés depuis le début du mandat, on notera par exemple la création du rond-point des Rosemarines destiné à « casser » la vitesse – parfois excessive – des véhicules sur la route des Fraises. Dans le même ordre d’idée, le passage piéton du chemin du Roure (école Jean Giono) a été clairement délimité et protégé. Concernant l’accès à l’école Jean Moulin, des escaliers et des rambardes ont été créés entre la place du Belvédère et le jardin des Pignes.

 

Circulation.

dosdane

La sécurité avant tout

Parmi les projets d’amélioration du cadre de vie, il est bien entendu question de sécurité. Dans le cadre des aménagements de circulation entrepris par la municipalité, rappelons que les intersections entre la RM2210 et les rues de la commune ont été entièrement revues depuis le début du mandat. Il faut dire que cette voie de circulation était considérée auparavant comme accidentogène. Ainsi, l’intersection entre la RM2210 et la rue des Grillons a fait l’objet en 2015 d’un aménagement global à l’initiative de la ville de Carros et de la métropole Nice Côte d’Azur. Pour sécuriser ce croisement, un rond-point a été créé sur la RM2210 et les accotements ont été transformés en cheminements piétons. Parallèlement, une mise aux normes des trottoirs a été entreprise sur la rue des Grillons, tout comme l’installation de dispositifs de ralentissement. Un projet complété par une réfection totale de la chaussée, une reprise de l’éclairage public et un renforcement du réseau d’eaux pluviales.
Un chantier relativement similaire a été mené un peu plus bas, au carrefour entre la voie d’accès au boulevard de la Colle Belle et la RM2210. Un giratoire a fait là aussi son apparition pour mieux réguler les flux de circulation. Un projet qui incluait également la mise aux normes de trottoirs, la réfection de la chaussée, la reprise de l’éclairage public, le remplacement de la piste cyclable de la RM2210 par un trottoir jusqu’à la rue du Coulon.
Des exemples d’aménagements routiers qui font bel et bien partie du projet global de sécurisation des piétons et des usagers de la route et qui, par conséquent, contribuent à l’amélioration du cadre de vie.

Cadre de vie

abrisbus

Remplacement de mobiliers urbains et mise en peinture

L’amélioration du cadre de vie au quotidien passe non seulement par l’entretien et le développement des espaces verts mais aussi par la qualité visuelle du mobilier urbain et des infrastructures. C’est pourquoi la commune met un point d’honneur à lutter contre la détérioration des éléments qui composent l’espace public. Dans cette perspective – mais également dans un souci de sécurité – la commune a entrepris un programme complet de remplacement des corbeilles de propreté. Le mobilier précédent, usagé et obsolète, a laissé place à de nouveaux modèles conformes aux normes Vigipirate (les déchets doivent être visibles à 360°). Plus de 115 corbeilles de ce type ont été posées par l’intermédiaire des services de la métropole Nice Côte d’Azur, dont 27 avec fonction cendrier. Toujours dans un souci d’amélioration du cadre de vie au quotidien, un programme est actuellement en cours concernant la remise en état et en peinture de tous les bancs publics de la commune. Au chapitre des transports, il est également à noter que tous les abribus sont progressivement changés par les sservices de la métropole avec de nouveaux modèles plus modernes. Enfin, rampes, garde-corps, main-courantes et rambardes sont régulièrement mis en peinture aux quatre coins de la commune.
Dans le cadre de la lutte contre les incivilités (un volet qui sera très largement détaillé à l’occasion d’un futur dossier sur la sécurité), les tags sont systématiquement effacés. Notons en outre que des œuvres d’artistes de l’association Oscarr, initialement installées le temps d’une exposition, ont été conservées sur certaines façades de bâtiments publics à la demande du maire. Preuve que l’art peut également participer à l’embellissement de notre cadre de vie… 

Espaces verts

fleur

Carros veut la troisième fleur !

Comme un symbole de son investissement au service de la qualité de vie, Charles Scibetta a fait de l’obtention de la troisième fleur du label Villes et Villages Fleuris l’une de ses priorités. Tout juste élu en 2014, il a ainsi demandé à son conseiller municipal délégué aux espaces verts Jean-Louis Toche et à toute l’équipe des espaces verts de tout mettre œuvre pour aller « décrocher » cette troisième fleur. Pour cela, une véritable démarche de valorisation environnementale a été entreprise. Elle passe par la propreté des rues, l’entretien et le fleurissement des espaces verts, l’uniformisation esthétique du mobilier urbain ou encore la lutte contre les incivilités. Notons d’ailleurs que la commune a fait le choix d’adopter une démarche de développement durable, notamment par l’utilisation de plantes méditerranéennes, qui nécessitent moins d’entretien et moins d’arrosage. La politique de valorisation des espaces verts est principalement axée sur les entrées de ville, les ronds-points, les espaces publics, les jardins d’enfants, la volonté municipale étant d’offrir, dans tous les quartiers, un entretien régulier et qualitatif de l’ensemble des espaces verts. Au village, l’accent a été mis sur la valorisation de l’entrée de village, de l’allée menant à la villa Barbary ainsi que sur l’entretien et le fleurissement des rues et ruelles. Enfin, l’une des spécificités de ce mandat a été de donner une nouvelle impulsion au personnel du service municipal des espaces verts en lui attribuant des missions préalablement confiées à des entreprises privées. Le service est aujourd’hui composé d’une vingtaine de jardiniers et assure l’entretien et la gestion du patrimoine arboré de l’ensemble de la commune, des espaces verts des jardins publics, de ceux en lien avec la voirie et les équipements publics, des cimetières, l’entretien et le débroussaillage d’une partie du domaine communal.