social01Carros, ville solidaire

Apporter une aide aux personnes confrontées à des difficultés sociales et garantir aux personnes âgées une place de choix au sein de la société. Tels sont les deux grands axes définis par la municipalité concernant sa politique « solidarité et seniors ».
Depuis 2014, Charles Scibetta (maire), Jean Cavallaro (adjoint) et l’équipe du centre communal d’action sociale (CCAS) mettent tout en œuvre pour ne laisser personne sur le bord du chemin mais aussi pour choyer nos aînés qui le méritent bien. La première des missions du CCAS est bien entendu l’accueil, l’écoute et l’accompagnement des personnes en difficulté. Cela passe parfois par des aides administratives ou financières, parfois par des services rendus, mais toujours par… de l’humain ! Car pour ces personnes qui ont besoin d’être accompagnées et dont certaines sont même isolées, l’équipe d’agents sociaux est aux petits soins. Par une présence, un geste, un sourire… À Carros, on met en outre un point d’honneur à gâter les aînés. Le programme d’activités et d’animations qui leur est consacré est particulièrement riche et diversifié, d’autant plus depuis que la commune bénéficie du programme des manifestations du conseil départemental des Alpes-Maritimes. Quelques jours après la Semaine bleue et avant l’incontournable et très attendu repas des seniors, Carros Infos rappelle dans ce bilan de mandat ce qui a été entrepris et renforcé en matière de solidarité et d’actions envers les seniors depuis 2014.

Au service de ceux qui en ont besoin...

 

social02Si les missions du CCAS auprès des personnes âgées, isolées ou en difficulté sont nombreuses et variées, certaines sont venues s’ajouter ces dernières années, sous la houlette du maire, Charles Scibetta, et de son adjoint, Jean Cavallaro. L’une des priorités du mandat dans le domaine de la solidarité et du soutien aux seniors était en effet de renforcer les actions du CCAS dans ses missions d’aide sociale aux personnes qui en ont besoin. « Nous avons renouvelé et amélioré l’expérience du service de portage de repas au domicile de nos bénéficiaires, explique l’adjoint. Grâce à ce service, une cinquantaine de personnes se font livrer leur repas chez elles tous les jours sauf le dimanche. Cela concerne bien entendu des personnes qui éprouvent des difficultés à se déplacer, qui n’ont plus la force de préparer elles-mêmes leur repas ou qui sont très isolées. Ces repas sont confectionnés par l’ESAT (établissement et service d’aide par le travail) de Vence, qui fait travailler des personnes handicapées. Faire appel à ce prestataire, c’est aussi une façon pour nous de faire jouer la solidarité. » Une aide à domicile du CCAS effectue toutes les tournées de ce service de portage de repas afin d’assurer un suivi de ces bénéficiaires.

Autre action initiée par le CCAS : le service petit bricolage, petit jardinage. Deux agents sont affectés à ce dispositif qui propose d’aider les personnes âgées ou isolées à effectuer de petits travaux de la vie quotidienne. Les gros travaux ne sont bien entendu pas concernés mais il s’agit plutôt de changer une ampoule, accrocher un tableau, installer un rideau, voire tailler une haie.
Pendant huit mois, le CCAS a en outre bénéficié de l’apport de deux jeunes en mission de service civique. Plusieurs missions d’accompagnement leur ont été confiées, notamment pour aider les personnes âgées à faire leurs courses. Mais ils ont également eu un rôle à jouer pour s’assurer que tout allait bien pendant la période de fortes chaleurs, surtout pour les personnes isolées.
« À travers la mise en place de permanences spécifiques, nous souhaitons également être au plus près de la population », précise Jean Cavallaro. Des permanences sont en effet organisées régulièrement pour les personnes à mobilité réduite avec l’association des paralysés de France (APF). Une autre permanence est tenue par un agent de la Sécurité Sociale pour le suivi des dossiers et l’aide aux démarches. Enfin, la permanence logement a été transférée du service foncier au CCAS.
Concernant les actions d’entraide et de soutien, notons également que le CCAS a géré l’aide aux sinistrés de l’incendie de l’été 2017. Il est aussi en charge de l’aide à la scolarité et des coupons loisirs seniors.

 

Offrir des moments de convivialité et de partage à nos aînés

social03L’une des priorités du CCAS de Carros a toujours été de proposer un programme de premier choix en matière d’animations diverses et variées. L’objectif étant de permettre aux seniors de découvrir des activités, participer à des sorties et des voyages… Et plus globalement de partager des moments de convivialité. C’est aussi un moyen de lutter contre l’isolement et la sédentarité. Mais ce programme s’est encore enrichi ces dernières années grâce au dispositif « Seniors en action » du conseil départemental des Alpes-Maritimes. « Depuis l’élection de Charles Scibetta comme conseiller départemental, nous entretenons un lien privilégié avec le conseil départemental, notamment sur sa programmation à destination des seniors, souligne Jean Cavallaro. Les Carrossois bénéficient aujourd’hui d’un accès à des animations de grande qualité. » Simplement sur les derniers mois, ils ont, par exemple, eu la chance d’assister à un concert de Dave (dans le cadre du Printemps des seniors), partir en voyage à la découverte de la Loire, de la Baule au Puy du Fou, découvrir les saveurs italiennes et le village d’Albisola, mais aussi assister à la grande manifestation Danse avec les seniors, participer à un concours de belote ou encore faire le point sur leur santé avec le « bus info santé ». Une centaine de places a été attribuée au CCAS de Carros pour assister (avec transport) au concert de Marie-Paule Belle et Amaury Vassili en novembre prochain, au palais Acropolis. Prochainement, trente bénéficiaires partiront également pour une croisière en Méditerranée. « Nos seniors sont gâtés car, en plus des animations du conseil départemental, ils bénéficient bien entendu de celles du CCAS, conclut Jean Cavallaro. Le traditionnel repas des seniors est toujours autant attendu et apprécié. Tout comme la remise des paniers de Noël, dans lesquels nous essayons de varier le contenu. » À noter que le CCAS n’oublie pas les Carrossoises et Carrossois pensionnaires des différentes maisons de retraite. Chaque année, à la période de Noël, une délégation d’élus et de membres du conseil d’administration du CCAS se rend dans les EHPAD pour leur rappeler que la commune pense aussi à eux.


Un partenaire privilégié des associations caritatives

social04

Le lien qui unit le CCAS et le tissu associatif local est particulièrement fort, notamment avec les associations caritatives, de convivialité et d’anciens combattants. « Nous travaillons avec le même public, confirme Jean Cavallaro. Les personnes qui viennent au CCAS et celles qui fréquentent ces associations sont parfois les mêmes. Ce sont des personnes âgées, parfois isolées, qui ont besoin de créer du lien social. » Ainsi, des associations comme le Club 

Amitié&Loisirs, Les Niçois du canton ou encore les différentes associations d’anciens combattants offrent des activités particulièrement variées et intéressantes qui viennent compléter le programme d’animations déjà très fourni du CCAS. « Nous sommes complémentaires », résume l’adjoint.
Mais la solidarité s’exprime également d’une autre manière, notamment lorsqu’il s’agit d’aider des personnes qui éprouvent des difficultés financières à se nourrir. Le Secours Populaire propose ainsi un service d’épicerie solidaire, qui a pu se développer dans de nouveaux locaux. Récemment, une autre association, Le Lien carrossois, a également créé une épicerie sociale et solidaire pour les personnes dans le besoin. « Sous conditions, nous délivrons des bons alimentaires aux personnes qui en ont besoin,
explique Jean Cavallaro. Avec ces bons, ils peuvent effectuer leurs achats de produits de première nécessité dans l’épicerie solidaire du Secours Populaire mais également dans les enseignes alimentaires avec lesquelles nous avons conclu un accord : Leader Price et Intermarché. »