Ceremonie18juin

18 juin 1940 : un tournant dans la Seconde guerre mondiale

Un espoir. Un nouvel élan. En ce 18 juin 1940, une voix allait redonner confiance à une France occupée et soucieuse pour son avenir. De Londres, le général De Gaulle jetait les bases de la Résistance.

 

Alors que le pays commençait à courber l’échine, il rappelait que la France n’était pas seule, qu’elle avait perdu une bataille mais pas la guerre. « Le dernier mot est-il dit ? L'espérance doit-elle disparaître ? La défaite est-elle définitive ? Non ! », lançait le général De Gaulle sur les ondes de la BBC avant de conclure : « Quoi qu'il arrive, la flamme de la résistance française ne doit pas s'éteindre et ne s'éteindra pas. » On connaît la suite… Ainsi, chaque année, la France se réunit devant les monuments aux morts à l’occasion de cette date symbolique. Ce fut bien entendu le cas à Carros où Charles Scibetta (maire), Estelle Borne (déléguée aux anciens combattants), de nombreux élus et les différentes associations patriotiques ont commémoré le 18 juin 1940. Des gerbes ont été déposées avant la minute de silence et la Marseillaise.