ODVgillonnet50 ans après sa disparition
Du 10 juin au 17 septembre, le centre international d’art contemporain (Ciac) consacre son exposition estivale à l’oeuvre d’Octave Denis Victor Guillonnet (1872-1967), un artiste au rayonnement international mais dont l’ancrage territorial à Carros fut particulièrement fort. Une expo-hommage organisée dans le cadre du cinquantenaire de sa disparition.

Si le Ciac a décidé de mettre à l’honneur Octave Denis Victor Guillonnet pour son exposition d’été, ce n’est pas un hasard. Non seulement le château a pour vocation d’accueillir des artistes de dimension internationale, mais Guillonnet disposait en plus de véritables attaches avec notre commune, lui qui s’était installé à Carros en 1899 pour peindre dans son atelier de La Forge, à l’entrée du village, ses plus grandes oeuvres. Elles sont aujourd’hui conservées et exposées dans de nombreux musées aux quatre coins de la France. De l’ombre à la lumière constitue la première rétrospective de cette ampleur dédiée à Guillonnet. Les oeuvres exposées au Ciac du 10 juin au 17 septembre proviennent de collections privées, de galeries, de grands musées de France mais aussi du propre fonds de la ville de Carros, qui a fait l’acquisition de plusieurs pièces de l’artiste en 2015. Une diffusion considérable sur le plan national et à l’étranger Son travail avait, de son vivant, connu une diffusion considérable sur le plan national et à l’étranger, notamment sur le continent américain où des projets monumentaux, du nord au sud, l’ont conduit de Philadelphie à Caracas. Coloriste virtuose, maître de la lumière, fin observateur des hommes et de la nature, Guillonnet mérite d’être revalorisé dans nos regards contemporains. « Guillonnet a eu un parcours de créateur solitaire en marge de tous les mouvements, détaille l’artiste carrossois Dominique Landucci, également commissaire de cette exposition. Personnage affable et travailleur acharné, peintre parisien et provincial, mondain et pastoral, mural et rural, cet artiste a bâti une oeuvre solide et incontestable. Guillonnet a touché et maîtrisé toutes les techniques classiques apprises auprès de ses grands maîtres (Joseph Blanc, Lionel Royer, Fernand Cormon) à une époque où le monde moderne arrivait puissamment en gare. Guillonnet, curieux, regardait sur les quais les locomotives entrer dans la modernité avec fumée et fracas tirant tous les wagons des grands bouleversements. » Le parcours proposé par Dominique Landucci sur les trois étages du château intègre la biographie de Guillonnet, l’évocation de ses différents ateliers et son travail d’illustration. Les grandes réalisations décoratives en France et à l’étranger sont mises à l’honneur (Paris, Caracas, Philadelphie…) ainsi que ses sujets liés à la ruralité, aux vendanges, aux processions, etc. Une exposition de très grande qualité à découvrir absolument ! 

De l’ombre à la lumière
Rétrospective Octave Denis Victor Guillonnet
Centre international d’art contemporain
Du 10 juin au 17 septembre
Vernissage le 10 juin à 11h30
Tél. 04 93 29 37 97